Rencontres

0
FR

J'avais 18 ans lorsque j'ai fait la connaissance de Sir Peter Ustinov à un gala au Palais des Nations. Evidemment, j'avais vu bon nombre de ses films et je l'admirais en tant qu'acteur. J'ai vaincu ma timidité naturelle pour m'approcher de sa table et lui demander un autographe. Il m'a accueillie avec une jovialité et une sympathie désarmantes. J'étais conquise. Tout s'est compliqué au moment où il m'a demandé mon prénom: Kaarina. Contre toute attente, Sir Peter s'est mis à me parler en finnois, ce qui m'a tout d'abord déconcertée. Mais j'ai vite compris la méprise: moi, l'Argentine d'origine aux racines espagnoles et italiennes et naturalisée suisse, je porte un prénom finlandais. Ainsi, mon interlocuteur, polyglotte et à l'éducation exquise, avait voulu me mettre à l'aise en me parlant dans ma soi-disant langue natale... Pour la première fois de ma vie, j'ai regretté ne pas maîtriser cette langue difficile, afin de pouvoir donner le change à cet immense personnage qui venait de me dévoiler un autre aspect de son énorme talent: la générosite. Ainsi, à l'image de Sir Peter, ça fait quelques années maintenant que je tente de me mettre dans la tête quelques rudiments d'arabe et plus que jamais, j'aimerais pouvoir, si la situation se présente, dire à la personne qui se présentera à ma porte: bonjour et bienvenue chez moi.

 

 

 

Share: 

Post Your Own Article

Other Articles on "Anecdotic"